10 façons dont les universités (US) partagent l’information sur les médias sociaux

Vendredi 17 juil 2009 | Facebook, Réseaux Sociaux

Attention: Cette note est la traduction (approximative) d’un article paru sur mashable.com et intitulé : « 10 Ways Universities Share Information Using Social Media ». Il existe une version française du site mashable, qui produit du contenu de qualité et souvent original. L’article que nous reproduisons ici n’a cependant pas été repris sur la version française du site. C’est pour cette raison que nous en proposons la traduction.

mashable

L’auteur de l’article est Vadim Lavrusik, un étudiant « nouveaux médias » à la Columbia University Graduate School of Journalism. Il est @lavrusik sur Twitter et blog sur Lavrusik.com.

Au lieu de concentrer leur attention sur la publication d’informations pour les médias grand public, certains services communication d’universités utilisent la puissance des médias sociaux pour toucher directement leur communauté. Dans de nombreux cas, les outils des médias sociaux comme les pages Facebook ont donné l’occasion aux universités de parler très précisément à leur cible, d’atteindre des milliers de personnes intéressées par  leurs actualités et de permettre la connexion avec d’autres sur le réseau social.

Les universités explorent régulièrement de nouvelles façons d’utiliser les médias sociaux pour remplir leur mission de création et de diffusion de connaissances auprès de leurs usagers. Vous trouverez ci-dessous 10 façons dont les universités utilisent les médias sociaux pour communiquer.

1. Collecte et partage de l’information

La façon la plus courante, et la façon dont la plupart d’entre nous utilisons les médias sociaux, est sans doute le partage de l’information sur nous-mêmes ou sur des choses que nous trouvons intéressantes. Parce que les universités sont des établissements d’enseignement, ils utilisent les médias sociaux pour mettre en valeur leurs experts, ainsi que les ressources qu’ils mettent à la disposition du public. Cela comprend le fait de tweeter et la publication des communiqués de presse sur Facebook ,.  Mais aussi le fait de signaler la présence de l’université dans tel ou tel article de la presse généraliste.

L’enjeu est de tenter d’éduquer et de donner un aperçu de ce qu’est l’institution, comme l’explique Dan Wolter, directeur du service d’information de l’Université du Minnesota, qui est suivi par plus de 2900 personnes sur Twitter et qui compte 1700 abonnés sur YouTube. Beaucoup de grandes universités ont plusieurs comptes sur différents canaux, comptes qui sont spécifiques à des départements ou des écoles (par exemple sur  Twitter, YouTube , Facebook pour les comptes de l’école de médecine, Département d’anglais, bureau des admissions, etc) et souvent le service d’information de l’école ou le bureau des affaires publiques, sélectionnent sur ses comptes secondaires des informations qui pourraient intéresser un plus large public et le partage par le biais du compte global de l’université, déclare Wolter . Ces médias sociaux sont souvent utilisés en complément des traditionnels communiqués de presse.

2. Une vitrine du travail de l’université et des étudiants

En plus du partage de l’information, les médias sociaux sont souvent utilisés pour présenter le travail des étudiants et des professeurs, déclare Ian Hsu, directeur Internet et médias à l’Université de Stanford (@Stanford), et qui gère la stratégie de l’université sur les médias sociaux.
Cela peut être aussi simple que de se servir des photos prises par des étudiants sur un album photo de la page Facebook de l’Université de Stanford, qui affiche plus de 38.000 fans. Ou cela peut prendre la forme d’un clip de rap sur YouTube. Clip élaboré par un duo d’étudiants de Stanford, dans le cadre d’un cours de biologie que le Service d’information de l’école à diffusé sur plusieurs plateformes de médias sociaux:

3. Fournir une plate-forme de diffusion des événements

Plutôt que de simplement utiliser les médias sociaux pour promouvoir des événements spécifiques, certaines universités les emploient pour fournir à la communauté universitaire un lieu pour s’impliquer et participer à l’événement au moment où il a lieu.  Et quel meilleur moyen pour suivre un événement que par le biais de flux vidéo ou par l’agrégation de tweets pendant une cérémonie de remise de diplômes via l’utilisation de hashtag?

L’université de Stockholm (@Stockholm_Uni) en Suède, a fourni un flux vidéo sur son site web pour ceux qui ne pouvaient pas assister à un séminaire sur des questions d’environnement et un autre sur le partage de fichiers, declare  Maria Erlandsson, responsable des relations-presse à l’Université de Stockholm, qui a plusieurs comptes de médias sociaux sur les services comme Twitter, en anglais et en suédois.

Pour accompagner la diffusion vidéo sur le Web de sa principale cérémonie de remise de diplôme 2009, l’université Vanderbilt (@VanderbiltU) a créé une page sur son site Internet qui a recueilli les tweets rédigés pendant la cérémonie qui comprenait le hashtag # vu2009. Cela a permis à des étudiants et d’autres participant de décrire la remise de diplôme et la façon dont ils la vivaient. (Exemple: « Puis-je enregistrer les applaudissements et les jouer de nouveau à chaque fois que je suis censé applaudir? Mes mains sont fatiguées. Vu2009 # » par @ triciafields).

4. Avis d’urgence

Les situations d’urgence et les drames, cela arrive. Avec la popularité croissante des médias sociaux comme Twitter, en cas d’urgence,  certaines universités trouvent plus facile et plus rapide de diffuser des nouvelles via un message sur Twitter et sur Facebook en complément de leurs e-mails et de leurs SMS.
« Certains élèves vérifient leur compte Facebook plus souvent que leur compte e-mail universitaire », affirme Nyleva Corley, responsable du Web et des médias sociaux au bureau des affaires publiques de l’Université du Texas (@ UTAustin).
Corley raconte que lorsque l’école a eu un cas de grippe H1N1 (ou grippe porcine) au printemps dernier, ils ont utilisé Twitter pour avertir la communauté en pointant vers  l’information et des ressources spécifiques.


L’Université du Minnesota a un groupe de messages d’alertes sur Facebook qu’il utilise pour diffuser rapidement des messages à ses 2.300 membres lors d’un cas d’urgence. C’est un autre moyen d’atteindre les étudiants qui passent beaucoup de temps sur ce genre de médias pendant les situations critiques, dit Wolter. L’équipe de Wolter a eu l’occasion d’utiliser Facebook et Twitter tant pour avertir les étudiants d’une alerte à la bombe, que pour annoncer l’annulation de certains cours pendant des tempêtes de neige.

5. Connecting People

Le terme « médias sociaux » n’est pas usurpé : ils sont vraiment très sociaux. Et un grand nombre de connexions ont lieu de façon organique, sans que les universités agissent volontairement, si ce n’est en fournissant un lieu pour que la communauté puisse se connecter et se rassembler autour d’un intérêt commun, propre à l’établissement.
Par exemple, les 46.000 supporters présents sur la page Facebook de l’Université du Michigan sont souvent connectés les uns aux autres, en particulier les étudiants qui sont impatients de se faire de nouveaux amis. Les groupes Facebook qui voient le jour pour une promotion spécifique de diplômés et les comptes Twitter d’université ont un effet similaire.

6. Produire, et pas seulement promouvoir

Les universités utilisent les plates formes de médias sociaux comme un moyen de compléter les traditionnels communiqués de presse, cependant, les médias sociaux ont également contribué à révolutionner l’approche classique des bureaux de relations publiques. Dans le passé, les universités ne ciblaient que les médias traditionnels, mais maintenant ils utilisent les médias sociaux afin de mieux cibler les journalistes et les médias non traditionnels, comme les blogs. En outre, au-delà de simplement s’appuyer sur les médias pour diffuser une information, les universités utilisent les médias sociaux comme outil de publication pour se connecter directement à leur audience.
A cet égard, YouTube joue un rôle dans de nombreuses universités. Patrick Lane, éditeur  santé et science à l’Université de Caroline du Nord (Chapel Hill News Services) (@Carolina_News), dit qu’à plusieurs reprises dans des blogs comme le Huffington Post des vidéos de leur chaîne YouTube ont été republiées. Bien que placer une vidéo comme-celle-ci sur des blogs contribue a créer du trafic, l’audience énorme de YouTube y contribue également très fortement.
La même chose peut être dit des Pages Facebook d’universités. Stephen Orlando, directeur de la presse écrite au bureau de l’information à l’Université de Floride (@UFNow), déclare que leurs communiqués de presse publiés sur la page Facebook de l’université peuvent atteindre potentiellement 21.000 personnes. « Donc nous avons le sentiment que même si les médias ne reprennent pas un communiqué de presse, nous avons encore un moyen pour atteindre notre cible», affirme Orlando.
Cynthia Hoke, directrice du Service d’information à l’Université de Géorgie, utilise également la page Facebook de son université comme un outil de publication. Beaucoup de leurs liens suscitent des commentaires, critiques, et lancent des discussions.

7. Ouverture d’un dialogue et communication pour les étudiants

Quand il est question de « Médias sociaux », il est question de conversations. Ils se distinguent de nombreux autres outils Web, car ils fournissent un dialogue dans les deux sens et permettent une réelle discussion. La plupart des services d’information d’universités que j’ai interviewés ont déclaré utiliser les médias sociaux pour faire participer le public. Cela implique des choses comme répondre à des tweets, poster sur Facebook, des blogs et laisser des commentaires.
Les blogs sont en fait un très bon exemple de la façon dont les universités prennent part à la conversation. Bien que cela ne soit pas en temps réel, les blogs permettent une certaine forme de dialogue via les commentaires. Au cours de l’année universitaire, l’Université du Texas a hébergé des blogs d’étudiants sur un espace appelé « Longhorn Confidential », dans lequel deux étudiants de chaque niveau bloguaient sur leurs expériences à l’université. Les lecteurs pouvaient répondre à chaque message par le biais des commentaires, et le faisaient souvent. « Cela a servi, non seulement a raconter une histoire, mais également à créer du dialogue», affirme Corley, le « media-manager » de la division des affaires publiques de l’université.

8 Facebook au bureau

Oui, vous avez bien lu : utiliser Facebook sur les heures de bureau. Bien sûr, cette partie rejoint un peu celle de la communication avec les étudiants, mais elle mérite d’être une catégorie à part parce que la pratique attire les gens du monde entier sur la page Facebook de l’Université de Stanford.
« Facebook au bureau » c’est un processus en quatre parties. Tout d’abord, une note est affichée sur Facebook pour présenter le professeur chargé d’assurer sa permanence pendant « les heures de bureau. » Ensuite, une vidéo est diffusée, vidéo dans laquelle le professeur évoque ses recherches, son travail (ou celui de leur département). Ensuite, les fans ont alors l’occasion de poser des questions à la personnalité mise en avant via les commentaires. Enfin, le membre du corps enseignant répond aux questions par le biais d’une deuxième vidéo, souvent en évoquant les noms des personnes ayant posé les questions.

Hsu de Stanford a déclaré que jusqu’à présent l’expérience a été un succès. Cela se manifeste par le nombre de questions qui sont posées aux membres du corps professoral – et par les critiques positives que la pratique a eu. « Il ne s’agit pas seulement de l’actualité de Stanford, il s’agit de prendre part à la communauté des réseaux sociaux», dit Hsu.

9. Media-training avant les feux de la rampe

Parce que de nombreuses universités produisent leurs propres vidéos et leurs propres sons, les producteurs de télévision et de radio ont la chance de voir ce que donne tel chercheur ou tel expert devant  la caméra ou dans une captation sonore. Un journaliste peut aller à l’école sur la chaîne YouTube ou le site Web de l’université et regarder un expert à l’oeuvre. Cela peut aider ces experts à être invités sur les plateaux de télévision ou utilisés comme sources d’interview télé ou radio, qui peut être très intéressant pour la visibilité de l’université.

Lane de l’Université de Caroline du Nord nous explique que leur chaîne YouTube sert souvent d’outil de média training pour les experts et les professeurs  et leur permet de s’habituer à faire face à la caméra. «Quand ils vont faire un« vrai entretien », ils peuvent être plus confiants, plus capables. Ils peuvent communiquer de façon plus efficace  » affirme Lane.

10. Rester connecté grâce au Mobile

Alors que certaines universités continuent d’essayer de rattraper leur retard en matière de wifi sur leurs campus, les étudiants de l’Université de Stanford peuvent rester connectés par le biais d’une application mobile. Lors de la dernière année universitaire, Stanford a publié une application gratuite sur iPhone appelé iStanford qui permet aux étudiants de s’inscrire à des cours, consulter les cartes des campus de pouvoir visualiser la localisation de leurs amis sur une carte – et leur envoyer des messages instantanés si besoin.
Ian Hsu de Stanford a déclaré que le développement de l’application, qui a été réalisé par deux étudiants, a été commandé par l’université et à encore un gros potentiel. Par exemple si le campus était parsemé de signes qui pointeraient les visiteurs possédant des iPhones en mesure de se connecter à l’application… « Il y a encore beaucoup de potentiel ici » réaffirme Hsu.


Pour ceux qui ne possèdent pas d’iPhone, l’école a aussi un client web mobile qui permet aux étudiants d’accéder à leur courrier, consulter l’agenda,…et tout cela à partir d’un mobile. D’autres écoles ont également mis en place des applications similaires (Duke University, Georgia Tech, U Cal à San Diego, etc.) The Chronicle of Higher Education a récemment fait une série sur les écoles qui ont développé des applications mobiles.
Plus de 97% des étudiants possèdent un téléphone portable, aussi communiquer avec les étudiants via des appareils mobiles est une démarche intelligente.

Partagez et diffusez cet article :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • viadeo FR

A lire également :

Tags: , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire



Seule agence française spécialisée « enseignement supérieur », Campus Communication est une agence de communication globale qui s’adresse aux universités et aux écoles supérieures.

iTunes U dépasse les 300 millions de téléchargements http://goo.gl/fb/b9vfl (via @servicesmobiles) 2010-08-25

Derniers commentaires
Agences communication Marseille: Cet article se révèle incroyablement bien...
Manuel Canevet: Ha bah voila ! Une réponse ! Notre article n’aura pas...
Martin Grandjean: Bonjour, Merci de ce récapitulatif. Comme vous m’en...