universités bloquées : twitter comme outil de com’ de crise ?

Mercredi 20 oct 2010 | Réseaux Sociaux, Sécurité, twitter

Alors que  trois universités ont décidé de fermer administrativement (Rennes 2, Lyon 2 et Saint-Etienne), que 13 autres universités ont été perturbées  hier à des degrés divers [source], alors que de plus en plus d’universités se sont dotées d’un compte twitter nous avons cherché à savoir combien d’entre elles se servaient de cet outil pour informer leur communauté sur les perturbations en cours dans l’établissement.

Une chose est sure, les étudiants se précipitent sur twitter pour faire état des AG, des blocages, pour poster des photos et se passer l’information. Et les journalistes sont nombreux à s’y abreuver.

Bonne pratique : les universités de Nantes, Paris Ouest …

Parmi les universités touchées par le mouvement et disposant d’un compte twitter, Nantes, Paris Ouest, Montpellier 3 et Lyon 2 se distinguent. Ce sont les seules à avoir publié un message relatif aux perturbations sur leur compte :

« Les cours ont eu lieu aujourd’hui sur tous les campus et sont, à ce jour, maintenus ». Message explicite, url raccourcie vers le site institutionnel (pour appuyer le sérieux du message) et hashtags pour augmenter la visibilité du message sur twitter… tout y est.

La décision du conseil d’administration de l’université Paris-Ouest Nanterre la Défense a été diffusé sur twitter. Une bonne décision puisqu’elle entre en vigueur immédiatement.

Réaction tardive mais réaction quand même sur le compte de l’université Montpellier 3.

Façon plus détournée pour Lyon 2 d’aborder le problème : l’ouverture des BU. Lyon 2 est pudique :-) .

Mauvais point : les autres !

Parmi les 41 universités françaises disposant d’un compte twitter et la quinzaine d’universités concernées pour le moment par le mouvement contre les retraites, 3 sont restées silencieuses : l’université Blaise Pascal Clermont 2, l’université Paris 8, l’université de Tours.

Si l’université Rennes 2 ne dispose pas de compte twitter officiel, ses étudiants mobilisés eux se sont emparés de l’outil : agrennes2. Ils avaient également ouvert un compte en 2009 : univrennes2. Un désavantage pour l’université en matière de contrôle de l’information, qui pourrait y remédier à peu de frais.


Partagez et diffusez cet article :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • viadeo FR

A lire également :

Tags: , , , , , , ,

4 Commentaires à universités bloquées : twitter comme outil de com’ de crise ?

Etudiant en sciences
20 octobre 2010

Pour l’Université François Rabelais de Tours je tiens à dire que nous avons été informé du blocage de l’un de nos campus sur notre messagerie d’étudiant. Twitter est un excellent outil, les mails n’en restent pas moins plus efficaces pour la communication interne. D’autre part communiquer sur le fait qu’une université est bloquée n’est à mes yeux pas très racoleur.

Manuel Canevet
20 octobre 2010

@Etudiant en sciences. Il n’était ici question que de l’outil twitter. La messagerie est un canal très valable pour peu qu’elle soit lue régulièrement pas les étudiants.
Multiplier les canaux d’information pour distiller ce genre d’information urgente et nécessaire n’est pas inutile. Par exemple : il est quasiment certain que les réseaux sociaux sont aujourd’hui plus utilisés par les étudiants que leurs mails universitaires.

Communiquer auprès des ses usagers sur la situation au sein de l’établissement est nécessaire pour l’institution. Ses usagers attendent de sa part ce type d’information « officielle ». Montrer à l’extérieur qu’on a la situation bien en main, qu’on maitrise l’information et qu’on informe heure par heure ses usagers est plutôt le signe d’une bonne santé et d’un bon fonctionnement.

Comme toute institution, entreprise ou service public, les universités peuvent être affectées par des mouvements sociaux ou autre phénomènes exogènes. Cela n’obère en rien ses qualités et sa réputation. C’est quand les crises sont récurrentes et mal gérées (ou récurrentes parce que mal gérées pourrais-je dire dans certains cas) que leur réputation risque d’en pâtir. Mais tout cela n’est pas une science exacte :-) . N’hésitez pas à nous tenir informés de la façon dont votre université communique avec vous. Bonne soirée

Jacques Bureau
31 octobre 2010

Ce n’est pas « hastags »… ça fait « geek » d’être imbitable dans un blog!
Il s’agit de Hash tag (pour quoi un « s » à la fin?).
Hash est le mot anglais pour désigner le caractère « # » en anglais, en français ça s’appelle un dièse. Tag s’est en bon français une étiquette…
L’étiquette dièse est une commande de Twiter, qui indique au « moteur » que le mot doit indexé et donc il sera rapidement retrouvé par le « moteur de recherche ».
J’espère avoir été compréhensible pour tous…

Manuel Canevet
31 octobre 2010

Cher Jacques,
merci de nous avoir signalé cette faute de frappe. C’est corrigé.

Je me permets à mon tour de vous signaler une erreur : « Tag s’est en bon français une étiquette… » Il faut écrire « c’est ».
« S’est » est employé devant un verbe pronominal.
Et puisque je suis plutôt sympa je vous donne une petite astuce : en conjuguant on peut le remplacer par « me » (me suis…), « te » (t’es…).
A bon entendeur.

Laisser un commentaire



Seule agence française spécialisée « enseignement supérieur », Campus Communication est une agence de communication globale qui s’adresse aux universités et aux écoles supérieures.

iTunes U dépasse les 300 millions de téléchargements http://goo.gl/fb/b9vfl (via @servicesmobiles) 2010-08-25

Derniers commentaires
Agences communication Marseille: Cet article se révèle incroyablement bien...
Manuel Canevet: Ha bah voila ! Une réponse ! Notre article n’aura pas...
Martin Grandjean: Bonjour, Merci de ce récapitulatif. Comme vous m’en...