Réseaux sociaux et étudiants : le Figaro s’enflamme

Jeudi 30 août 2012 | Facebook, Réseaux Sociaux, twitter

Un bien bel  article a attiré notre attention en cette période de rentrée « Les réseaux sociaux utilisés pour séduire les étudiants ». L’article est enthousiaste et presque lyrique « Fini, le temps des affiches dans les couloirs… ». Seul problème : il est loin du compte.

S’il est indéniable qu’universités et écoles ont pris conscience de l’importance des réseaux sociaux dans le cadre de leur communication digitale, nous sommes encore loin d’une maitrise de l’outil qui nous permettrait d’affirmer qu’un virage majeur vient d’être pris. Audience encore faible, peu de moyens dédiés, peu ou pas de stratégie et d’indicateurs… le chemin se dessine mais il est encore long.

Des chiffres fantaisistes :

Au-delà de cette description légèrement enjolivée, les chiffres avancés sont fantaisistes :

« 76 % d’entre eux [des étudiants] déclarent suivre leur université ou grande école sur les réseaux sociaux ».

Si c’était le cas :

…bref, une paille ! (Et jetons un voile pudique sur ce que donnerait ce genre de projection pour leurs comptes twitter )

Autre motif de ravissement de l’article qui a de quoi nous laisser perplexe : la stratégie de contenu de ces établissements. Je cite :

« Les établissements les utilisent pour véhiculer toutes sortes d’information utiles et intéressantes. Sur la page Facebook de l’université de Toulouse II-Le Mirail, on trouve les dates importantes de la rentrée, le communiqué du président de l’université, des portraits d’anciens élèves, les prochaines conférences, les événements à ne pas louper… »

… un peu comme sur le site web institutionnel en fait ? Si l’université du Mirail sera sans doute ravie d’apprendre qu’elle a les félicitations d’un journaliste du Figaro, il aurait été plus rigoureux de s’interroger sur la portée et les taux d’engagement suscités par ces différentes publications. Il aurait été utile de s’interroger sur leur conséquence sur le trafic du site web institutionnel… bref, d’objectiver.

Et pour finir en beauté nous apprenons que :

« la stratégie des universités, et plus particulièrement des écoles, est toutefois de contrôler les réseaux sociaux en embauchant des community managers qui modèrent les échanges. »

Vous avez bien lu : « contrôler les réseaux sociaux ».

Au-delà du fait que c’est bien entendu « mission impossible », les quelques établissements qui se sont lancés dans l’embauche d’un community manager l’ont plutôt fait pour susciter de l’échange, pas pour le « modérer ».  Mais n’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous faire part de la situation dans votre établissement.

Il y aurait plein de choses intéressantes à dire sur la façon dont les établissements d’enseignement supérieur se positionnent en ligne. Ce sera pour une prochaine fois. Et vous ? Il vous inspire quoi cet article ?

Partagez et diffusez cet article :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • viadeo FR

A lire également :

Tags: , ,

6 Commentaires à Réseaux sociaux et étudiants : le Figaro s’enflamme

N.Bilet
30 août 2012

Si le Figaro « s’enflamme » dans cet article, il a le mérite de souligner un phénomène qui je pense est à accentuer : la valorisation de la parole étudiante dans la communication des établissements.

Les étudiants sont les premiers ambassadeurs de l’établissement (par l’engagement et surtout le volume!)

S’il ne faut pas aller jusqu’à un message véhiculé et décidé à 100% par eux, comme chez les sage-femmes niçois, il faut pousser dans ce sens. De la même manière qu’un CM ne « contrôlera » pas les réseaux sociaux, il faut que les services comm’ des établissements arrêtent de considérer les étudiants comme de simples répétiteurs qu’on sort à chaque salon étudiant.

Le temps de l’argumentaire A4 recto-verso distribué la veille d’un salon/forum est selon moi dépassé. Dans la même optique, la parole du seul CM à destination du public est intenable.

Les étudiants s’expriment quand ils en ont sur la patate, en bien, ou en mal. Le rôle du CM (l’un de ses rôles !) est de s’assurer que ça se passe plutôt bien, et que le résultat soit positif pour l’établissement.

Au delà de tout cela, et si je vous rejoins sur de nombreux points de votre article, je ne crois pas être d’accord avec vous sur votre deuxième paragraphe. Pour moi, l’élément qui marque réellement un virage majeur est la prise de conscience des établissements du phénomène digital, la maîtrise technique n’est qu’un élément second qui se traitera par le retour d’expérience, mais le virage majeur est bel et bien pris.

Dans tous les cas, merci pour cet article !

Jade LM
31 août 2012

J’aurais juste quelques précisions à apporter. Ici, ce n’est pas vraiment la faute du Figaro, mais plutôt de l’agence qui lui aura fourni ce rapport. L’agence a eu une méthodologie très discutable, ce qui donne des résultats peu crédibles. Comment est-elle allée recruter les étudiants ? Directement sur les campus, pour s’assurer des avis divers et variés, et une homogénéité licence / master / doctorat / homme / femme ?

Non. Elle est allée recruter…. sur facebook. Via des messages postés majoritairement sur les murs des universités, à qui elle a demandé de servir de relai. Le taux exceptionnel de 76% de fans s’explique donc très facilement via cette méthode.

Je rêverai d’avoir 76% des étudiants de l’UPMC fans de la page facebook – c’est loin d’être le cas ! Même si on y travaille :-)

Il faut aussi sortir du schéma classique des informations uniquement institutionnelles, et penser Facebook comme un « média » à part entière, dont la cible est très exigeante.

Enfin, je rejoins Nicolas sur la majorité de son argumentaire, notamment celui du CM qui prends le pouls de sa communauté et s’assure que tout va bien. Pour un CM dans l’enseignement, c’est crucial.

UdA
31 août 2012

Nous sommes encore loin d’avoir l’outil idéal pour communiquer ! Je vais prendre le cas de notre université, mais je pense que cela s’applique à peu près à toute.
Nous avons 16000 étudiants, pour 5600 fans environ. En admettant que nous soyons présent sur ce réseau social depuis 4 ans, nous devrions avoir 16000 fans, + 5000 nouveaux par an. Sans compter d’éventuels anciens, et les 1200 personnes qui travaillent au sein de l’université, notre page en 2012 devrait compter près de 40000 fans…
Nous sommes vraiment loin du compte. C’est encore un moyen de communication à la marge…

Et tout le monde sait que les étudiants, en se connectant à Facebook, ne viennent pas chercher de l’info institutionnelle…

Renaud univ Savoie
31 août 2012

Je suis assez d’accord avec ce qui a été dit dans les commentaires précédents.
Même si les chiffres annoncés ne reflètent pas une réalité pour la plupart des universités et grandes écoles ces chiffres sont sensationnels et c’est ce que recherche de plus en plus la presse, le sensationnalisme!
Pour moi ils ont traité ce sujet comme ils en traitent beaucoup d’autres, c’est-à-dire en se souciant d’avantage de l’effet que va générer l’article plutôt que de la pertinence de son contenu.
dommage…

Céline M
31 août 2012

Bonjour,

Je m’éloigne un peu du sujet mais il faut envisager la relation fan=étudiant de l’institution de façon plus large, à mon avis.

Si 76 % des étudiants d’une uni sont à un Moment M des fans, ils deviendront très vite des « anciens ». Et à ce moment, ils seront ambassadeurs à vie et surtout des parties-prenantes extrêmement critiques (positivement ou négativement « c’était mieux avant »).

C’était mon grain de sel, trop large pour twiter.

Jade LM
31 août 2012

@Céline : je vais élargir encore plus : il n’y a pas que des étudiants dans les fans ! Par exemple, nous avons des membres du personnel, des chercheurs et des « curieux d’actus scientifiques ». La communauté s’élargit de plus en plus.

Laisser un commentaire



Seule agence française spécialisée « enseignement supérieur », Campus Communication est une agence de communication globale qui s’adresse aux universités et aux écoles supérieures.

iTunes U dépasse les 300 millions de téléchargements http://goo.gl/fb/b9vfl (via @servicesmobiles) 2010-08-25

Derniers commentaires
Agences communication Marseille: Cet article se révèle incroyablement bien...
Manuel Canevet: Ha bah voila ! Une réponse ! Notre article n’aura pas...
Martin Grandjean: Bonjour, Merci de ce récapitulatif. Comme vous m’en...