Formations

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : DES MARQUES EN MAL D’IDENTITE ?

19 décembre 2012 | Formations | Pas de commentaire

A votre avis, combien de « marques » issues de l’enseignement supérieur a-t-on vu émerger ces 5 dernières années? 10 ? 20 ? 30 ?… Plus de 50 en réalité, rien qu’en comptant les organisations universitaires, les écoles de management et d’ingénieurs !

Déjà en 2000, l’Ecole Supérieure de Commerce de Nantes lançait un pavé dans la marre en abandonnant le traditionnel acronyme ESC pour un devenir « Audencia Nantes », croisement des mots latins audientia (écoute) et audacia (audace). Plutôt ambitieux à l’instar de la courageuse SKEMA près de 10 ans plus tard (fusion de l’ESC Lille et du CERAM de Nice en 2009) dont le patronyme clivant avait été moqué et tant critiqué.

Mais le fondement d’une marque, c’est bien cela : se démarquer, affirmer ses différences, donner un supplément d’âme et allumer des voyants dans les esprits. Et à ce jeu, le nom ou le logo ne suffisent pas. Il faut également développer des valeurs, une vision, une personnalité, une promesse et raconter une histoire.

Et c’est certainement ce qui manque le plus aux marques dans l’enseignement supérieur. Pour la plupart des établissements, la stratégie se limite encore à une communication centrée sur les services ou l’offre de formation. Combien d’écoles ou d’universités revendiquent « des formations de qualité », « une recherche d’excellence », « une ouverture sur le monde » et « une vie étudiante dynamique » ? Etudiez donc pour voir les sites internet des 30 Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur sortis de terre depuis 2008…

Citons quelques contre-exemples comme celui de l’université de Poitiers, bien décidée à surfer sur son caractère historique et à en tirer une nouvelle légitimité.

Logo avant/après université de Poitiers

Idem à l’université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines qui a retravaillé son identité pour bénéficier du prestigieux territoire versaillais, très efficace à l’étranger.


Et comment  oublier deux nouvelles natives de 2012, France Business School et KEDGE ? La première revendiquant une sélection d’étudiants en rupture de ses concurrentes (le « FBS talent hunting », sans concours écrit mais s’inspirant du recrutement en entreprise), l’autre misant sur une stratégie internationale clairement énoncée (développement de programmes et campus à l’étranger, nom anglais testé et validé positivement dans 11 pays ciblés par l’école).

Symbole fort de ces nouveaux enjeux, l’EM LYON a récemment sommé, requête d’avocats à l’appui, l’EM Strasbourg (école rattachée à l’université de Strasbourg) de cesser tout usage de son nom et des initiales EM. L’école rhodanienne, pourtant largement mieux notée dans les classements, vivait mal la nouvelle campagne de la petite alsacienne… Et à l’instar des combats réguliers autour de la marque « Sorbonne » (108 dépôts à ce jour auprès de l’INPI), gageons que les guerres juridiques ne font que commencer.

 

Et vous, êtes-vous prêt à lancer ou rebrander votre marque ? Si c’est le cas, suivez nos 8 recommandations clés :

1/ n’ayez plus peur de parler de « marque » à vos dirigeants et collaborateurs : si l’enseignement supérieur n’est pas une marchandise comme les autres, elle peut utiliser les mêmes leviers

2/ définissez votre marque et travaillez son expression (plateforme de marque, code de marque…)

3/ dépassez la communication «  produit » : exprimer des valeurs, donner du sens, apporter une dimension émotionnelle et symbolique

4/ soyez ambitieux : évitez le discours institutionnel, lancez-vous, osez !

5/ développez une relation forte avec vos étudiants et personnels, ils sont vos premiers ambassadeurs !

6/ protégez juridiquement votre marque et défendez-là

7/ investissez mais mesurez vos performances

8/ créez des comités de marque avec tous les acteurs de votre établissement, parce que la marque n’est pas de la com’ mais l’affaire de tous !

***

FORMATION : CONCEVOIR UNE STRATÉGIE DE MARQUE POUR VOTRE ETABLISSEMENT – LES 10 ET 11 JANVIER 2013

 

Partagez et diffusez cet article :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • viadeo FR

Témoignages : Formation Web 2.0 Maîtriser le web social

5 avril 2012 | Formations, Interview | Pas de commentaire

Maitriser le web-social est-elle une impérieuse nécessité pour une université ou une école quand il s’agit de communiquer ? Nous répondons « oui » à cette question.
Alors que se tiendra les 24 et 25 mai prochains la dernière formation de l’année universitaire sur le thème « web 2.0 et communication des établissements d’enseignement supérieur », nous avons voulu donner la parole à 3 stagiaires passés par ce module de formation. Elles nous font partager leurs attentes et leurs ressentis.  Avec un fil conducteur : un cap à été franchi.


Nicole ELISEE, chargée de communication - Université Pierre Mendès France, Grenoble.

[Session du 20-21 octobre 2011]

1/ Quelles étaient vos attentes avant cette formation ?

Notre objectif était d’acquérir les outils nécessaires à la définition d’un item de la stratégie numérique de l’institution, mais aussi d’assurer le conseil et la coordination des projets de nos composantes et de nos étudiants.  En amont nous avions aussi besoin de confirmer les enjeux et les retombées de communication d’un investissement sur les réseaux sociaux à court et moyen terme.

2/ Qu’avez vous le plus apprécié durant cette formation ?

Les 3 points suivants sont ceux que j’ai le plus apprécié :
- Être en petit comité nous a permis de travailler de façon personnalisée sur nos projets. Il était notamment important de pouvoir identifier les frontières entre activité personnelle et professionnelle. Le partage d’expérience avec les autres participants et le formateur qui se concrétise par la constitution d’un groupe qui continue d’échanger bien après la formation.
- L’ouverture des comptes Facebook et Twitter qui nous met le pied à l’étrier.
- Tous les thèmes ont été abordés, de la stratégie éditoriale à la mise en œuvre pratique.

3/ Comment tirez vous les bénéfices de cette formation au quotidien ?

M’être familiarisée avec les réseaux sociaux  m’a aidée à compléter notre politique de présence en ligne. La réflexion en amont menée depuis la formation nous permettra d’être convaincants dans la présentation de notre stratégie à la prochaine présidence de notre université. Mais nous aidons d’ores et déjà les composantes dans leur démarche éditoriale sur les réseaux sociaux.

——————

Blandine LACCASSAGNE, chargée de communication - Université Bordeaux Segalen.

[Session du  24-25 novembre 2011]

1/ Quelles étaient vos attentes avant cette formation ?

Après un audit de présence sur les réseaux sociaux nous avons souhaité développer une stratégie web 2.0. Cela à commencé par la création d’une page Facebook dont nous souhaitions comprendre et optimiser l’utilisation.

2/ Qu’avez vous le plus apprécié durant cette formation ?

J’ai été satisfaite de la formation notamment, par les points suivants :
- Le côté pratique avec de nombreuses mises en situation,
- La possibilité d’échanger nos bonnes pratiques avec les autres stagiaires,
- La formation bien adaptée à l’enseignement supérieur,
- L’apport de cas concrets par l’intervenant.

3/ Comment tirez vous les bénéfices de cette formation au quotidien ?

Nous arrivons désormais à maitriser l’outil Facebook et à le dynamiser au quotidien ce qui nous a permis d’augmenter considérablement notre nombre de fans. Cette maitrise de l’outil nous permet de comprendre par les interactions et les statistiques, ce qui intéresse, ce qui n’intéresse pas.

——————

Stéphanie ARBITOURER, chargée de communication - Formation continue FCV2A, Université Toulouse 1 Capitole.

[Session du 26-27 janvier 2012]

1/ Quelles étaient vos attentes avant cette formation ?

Je souhaitais qu’elle m’apporte une connaissance plus approfondie des principaux réseaux sociaux, savoir ce que certains pouvaient apporter de spécifique à un service de Formation Continue et comment bien y communiquer.

2/ Qu’avez vous le plus apprécié durant cette formation ?

Pour la partie théorique : avoir un exposé très documenté et chiffré sur l’évolution des réseaux sociaux et sur leur importance aujourd’hui.

Pour la partie « apprentissage » : l’apport de nombreux conseils pratiques.

3/ Comment tirez vous les bénéfices de cette formation au quotidien ?

J’applique certains des conseils sur les réseaux sociaux sur lesquels le service de Formation continue de l’université se trouve déjà, comme Viadeo par exemple.

Pour Facebook, j’ai entrepris la création d’une page dédiée spécifiquement au service qui sera liée à notre page sur le site de l’université.

***
FORMATION WEB 2.0 MAÎTRISER LE WEB SOCIAL – LES 24 ET 25 MAI 2012 (Paris)
Inscrivez-vous : http://www.campuscommunication.fr/nos-offres/formations/
(quelques places sont encore disponibles)

 

Partagez et diffusez cet article :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • viadeo FR

Tags: , , , , , , ,



Seule agence française spécialisée « enseignement supérieur », Campus Communication est une agence de communication globale qui s’adresse aux universités et aux écoles supérieures.

iTunes U dépasse les 300 millions de téléchargements http://goo.gl/fb/b9vfl (via @servicesmobiles) 2010-08-25

Derniers commentaires
Agences communication Marseille: Cet article se révèle incroyablement bien...
Manuel Canevet: Ha bah voila ! Une réponse ! Notre article n’aura pas...
Martin Grandjean: Bonjour, Merci de ce récapitulatif. Comme vous m’en...