composante

Enquête université : qui sont les chargés de com’ des composantes ?

17 janvier 2012 | Classements, Portrait du sup. | 4 commentaires

Si la fonction « communication » connaît depuis quelques années une montée en puissance au sein des universités, cette dernière a toujours été mesurée au niveau des services centraux de l’université.

Notre agence, Campus Communication, a cherché à savoir si le mouvement était identique au sein des composantes.  Nous avons tenté de cerner qui fait de la communication au sein des 750 composantes universitaires françaises interrogées.

Le Bilan ? Un déploiement de la fonction communication encore en retard. Seule ¼ des composantes interrogées (179 sur 750) disposent au moins d’une personne chargée de la communication.

En revanche quand la fonction communication est installée elle ne semble pas accessoire. 90% des chargés de communication des composantes le sont à temps plein. Comme à l’échelle des services centraux la fonction reste très féminine : 74% de femmes contres 26 % d’hommes à ces postes. Ce sont bien souvent les femmes qui ont une double mission, à la fois de s’occuper de la communication et du secrétariat de direction (8% des référents identifiés). Il est aussi important de souligner que 7% des référents sont des personnes qui sont aussi enseignants au quotidien, la communication n’est donc tout naturellement pas une priorité pour eux.

Les chargés de communication ne sont pas également répartis entre disciplines : › Lire la suite

Tags: , , , , , ,



Seule agence française spécialisée « enseignement supérieur », Campus Communication est une agence de communication globale qui s’adresse aux universités et aux écoles supérieures.

iTunes U dépasse les 300 millions de téléchargements http://goo.gl/fb/b9vfl (via @servicesmobiles) 2010-08-25

Derniers commentaires
Agences communication Marseille: Cet article se révèle incroyablement bien...
Manuel Canevet: Ha bah voila ! Une réponse ! Notre article n’aura pas...
Martin Grandjean: Bonjour, Merci de ce récapitulatif. Comme vous m’en...